Les timbres

Timbre « 50E ANNIVERSAIRE DU VOLONTARIAT DE L'ARMÉE LUXEMBOURGEOISE »

Depuis l‘entrée en vigueur de la loi du 29 juin 1967 abolissant le service militaire obligatoire et introduisant le volontariat, plus de 8350 soldats volontaires se sont engagés au sein de l‘Armée luxembourgeoise. A partir de 1987, le service militaire volontaire est devenu accessible aux jeunes femmes.

La loi de 2002 autorise également les ressortissants des États membres de l‘Union européenne à accéder au volontariat. L‘Armée luxembourgeoise participe régulièrement à des opérations pour le maintien de la paix sous l’égide des Nations-Unies, de l’OTAN et de l’Union européenne. 2000 militaires luxembourgeois ont ainsi contribué à des missions dans les Balkans, en Afghanistan, au Liban et sur le continent africain.

A côté de ces engagements, des unités luxembourgeoises font régulièrement partie des forces de réaction rapide de l’OTAN et de l’Union européenne.

Timbre « 175E ANNIVERSAIRE DE LA MUSIQUE MILITAIRE GRAND-DUCALE»

La Musique militaire grand-ducale a été fondée le 29 décembre 1842 avec la création d’un bataillon de chasseurs à pied en garnison à Echternach. En 1847, le Luxembourg instaura un deuxième bataillon de chasseurs à pied, qui lui aussi fut accompagné par une musique militaire.

Lors de sa création, la Musique militaire portait le nom de « Hornistenkorps » et comptait un effectif de 25 à 29 musiciens. 175 ans plus tard, le « Hornistenkorps » s’est transformé en un orchestre professionnel composé de musiciens luxembourgeois. Placée sous l’autorité directe du Chef d’État-Major, la Musique militaire grand-ducale est constituée d’une soixantaine de musiciens professionnels.

L’orchestre assure ainsi régulièrement des prestations pour la Cour Grand-Ducale. Par ailleurs, la Musique militaire est au service du gouvernement lors de visites d’État, de visites officielles ainsi que lors d’encadrement de séances académiques ou de dîners officiels. Elle assure également l’encadrement musical des cérémonies militaires et contribue ainsi à rehausser l’image de marque de l’armée.