Accueil > Historique > L'Armée luxembourgeoise après la libération

L'Armée luxembourgeoise après la libération (1944-1967)

Les débuts de 1944-1954

A la veille de la libération, l'arrêté grand-ducal du 14 juin 1944 signé à Londres, suspend les dispositions de la loi du 16 février 1881. Le recrutement peut se faire par l'appel aux volontaires et en cas de nécessité par la levée des classes.

Le 30 novembre 1944, le service militaire obligatoire est introduit par arrêté grand-ducal. Cet arrêté fut modifié et complété par celui du 04 juillet 1945.

En juillet 1945 le 1er et 2ème bataillon d'infanterie furent constitués, l'un à Walferdange, l'autre à Dudelange. A cette époque l'Armée luxembourgeoise, d'un effectif total d'environ 2.150 hommes, se composait de deux bataillons d'infanterie et de la Compagnie de la Garde grand-ducale, constituée déjà en mars 1945, et établie à la caserne du Saint-Esprit à Luxembourg-Ville.

En novembre 1945, l'Armée luxembourgeoise reprit une partie de la zone d'occupation française en Allemagne, à savoir le 2ème bataillon une partie de l'arrondissement (Kreis) de Bitburg et un détachement du 1er bataillon une partie de l'arrondissement de Saarburg. Le 2ème bataillon restait à Bitburg jusqu'en 1955.

L'arrêté ministériel du 15 juillet 1946 fixe les attributions des organes, par lesquels le Ministre de la Force armée exerce la direction et le commandement de l'armée.


Ces organes sont :

  • l'Inspection générale de l'Armée,
  • l'Etat-Major de l'Armée.

L'Administration militaire dirigée par le Chef d'Etat-Major de la Force armée, comprend l'ensemble des services administratifs de l'Armée, avec les subdivisions suivantes :

  • le Service de l'Etat-Major de l'Armée,
  • le Service du Contrôle et de la Trésorerie,
  • le Service du Personnel et du Recrutement,
  • le Service de Santé et d'Hygiène,
  • le Service de l'Intendance et du Casernement,
  • le Service des Transports et Garages.

La composition de l'Armée est la suivante :

  • un corps de la Garde grand-ducale, auquel est rattaché la Musique militaire,
  • deux bataillons d'infanterie.

L'effectif d'un bataillon s'élève à 43 officiers, 136 sous-officiers et 830 caporaux et soldats, soit 1.009 hommes.

L'effectif total de l'Armée comprend 2.159 hommes.

En 1948, le Luxembourg adhère au Pacte des Cinq, signé à Bruxelles en mars et en 1949 au Traité de l'Atlantique Nord. En 1952, la loi sur l'organisation militaire est votée.


L'article 37 stipule que l'armée comprend :

  • une inspection générale,
  • un état-major,
  • un commandement des troupes,
  • un commandement du territoire,
  • une direction des services,
  • des unités de l'active,
  • des unités de la disponibilité et de la réserve.