European Union Battle Groups

Les « European Union Battlegroups » ou Groupements tactiques de l’UE connus sous l’acronyme « EUBG » sont des forces multinationales interarmes de réaction rapide, capable de mener des interventions militaires dans le cadre de la Politique de sécurité et de défense commune  de l’Union européenne. Les Groupements tactiques devraient permettre à l’UE de réagir avec des moyens militaires adaptés face à une situation de crise au-delà de ses frontières. Le concept des Groupements tactiques comporte également un objectif incitatif visant à renforcer les capacités militaires et à promouvoir l’interopérabilité entre États membres. Comme les EUBG se composent généralement d’unités militaires de plusieurs pays, une phase de préparation multinationale est indispensable avant de pouvoir les déclarer pleinement opérationnels et interopérables pour conduire une intervention militaire.

L’exercice « Quick Lion » qui se déroulait du 02 juin 2014 au 12 juin 2014  constituait  la dernière étape de la préparation de l’EUBG 2014-2 dont la période de stand-by s’étend du 1er   juillet au 31 décembre 2014. Au cours de cet exercice, les différentes procédures, capacités et concordances entre les pays participants ont été mises en pratique afin de vérifier la pleine capacité opérationnelle de ce contingent multinational.

La décision de déployer un EUBG doit être prise par le Conseil de l’Union européenne. Suite à cette décision, les troupes doivent être en mesure de déployer vers la zone d’engagement dans des délais très brefs.

La décision de créer au niveau de l’Union européenne des unités à haut degré de disponibilité s’est concrétisée en 2004 et le premier Groupement tactique a été déclaré pleinement opérationnel le 1er  janvier 2007.

L’Armée luxembourgeoise a contribué pour la première fois aux EUBG au deuxième semestre 2008 ensemble avec l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne et la France. La contribution consistait d’un peloton de purification d’eau et de renforts au niveau de la structure de commandement.

En 2009 et 2012, le Luxembourg a également contribué à un EUBG avec sa capacité de purification et des renforts d’état-major.

Au deuxième semestre 2014, la contribution luxembourgeoise sera plus substantielle et comprendra au total une centaine de militaires.

L’EUBG 2014-2 est sous commandement de la Belgique et compte au total 3500 militaires issus de six nations différentes. A côté des soldats luxembourgeois et  belges, des militaires néerlandais, allemands et espagnols font partie du Groupement tactique. L’ancienne République yougoslave de Macédoine s’est également jointe à cet effort européen.

Le contingent luxembourgeois, se compose en majeure partie de la compagnie DELTA avec un élément de commandement et deux pelotons sur véhicule PRV, à qui s’ajoutent un détachement médical et une composante de soutien logistique  sur camion MLST.

Cette compagnie fait partie du « Combat Support » de l’EUBG 2014-2 et est amenée à effectuer des missions de reconnaissance afin de fournir, ensemble avec ses partenaires belges du Bataillon de Chasseurs à Cheval, des informations au commandant de la Force.

En cas de décision d’activation de l’EUBG, l’armée occupera également 8 postes au sein des deux niveaux de la structure de commandement.

La participation luxembourgeoise à EUBG 2014-2 constitue le plus grand effort militaire de l’Armée depuis sa participation à la Force Mobile du Commandement Allié en Europe (AMF), dissoute en 2002.

Son personnel saisit cette opportunité avec ardeur et motivation.