EUFOR ALTHEA

Opération militaire de l'UE en Bosnie-Herzégovine

L’opération militaire EUFOR ALTHEA en Bosnie-Herzégovine (BiH), lancée le 2 décembre 2004 faisait suite à la décision de l’OTAN de mettre un terme à son opération, ainsi qu’à l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations Unies de la résolution 1575 autorisant le déploiement d’une force de l’UE en BiH. Dans le cadre de cette opération, l’UE a déployé une force importante de 7.000 soldats au titre du chapitre VII de la charte des Nations Unies, afin de veiller à ce que l’accord de paix de Dayton continue à être respecté et de contribuer à un climat de sécurité en BiH. Cette opération est menée en ayant recours aux moyens et capacités de l’OTAN, dans le cadre des accords dits de «Berlin plus».

À la suite d’une décision du Conseil en décembre 2006, l’EUFOR a été redimensionné avec succès en 2007. Les effectifs de la force s’élèvent à présent à quelques 1.400 soldats sur le terrain, soutenus par des forces de réserve hors du théâtre d’opération. Le bataillon multinational de manœuvre, qui est basé à Sarajevo, est constitué de soldats venant majoritairement d’Autriche, de Hongrie et de Turquie. Le commandant d’opération est le général Sir Richard Shirreff, DSACEUR, Royaume-Uni. Le Comité politique et de sécurité (COPS) exerce le contrôle politique et la direction stratégique de l’opération, sous la responsabilité du Conseil de l’UE. 21 États membres de l’UE, l’Albanie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Suisse et la Turquie sont les États contributeurs à ladite mission.

Les principaux objectifs de l’opération EUFOR ALTHEA sont les suivants:

  • soutenir les efforts déployés par la BiH pour y maintenir un climat de sûreté et de sécurité;
  • fournir un appui au ministère de la défense et aux forces armées en matière de renforcement des capacités et de formation.

EUFOR soutient également la mise en œuvre de nombreuses tâches qui ont été transférées aux autorités locales, en matière d’activités anti-mines, de contrôle de l’espace aérien inférieur et de contrôle des mouvements militaires, notamment les sites de stocks d’armes.

L’EUFOR continue activement à apporter un soutien au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) dans la recherche des personnes inculpées de crimes de guerre, tout en rappelant qu’il appartient aux autorités de la BiH de coopérer pleinement avec le TPIY. Elle contribue aussi à la réforme du secteur de la défense.

Le 21 mars 2011, le Conseil a souligné que les missions dans le cadre de sa politique de sécurité et de défense commune (PSDC), à savoir la mission de police de l’UE (EUPM) et l’opération EUFOR ALTHEA sont des éléments importants de sa stratégie globale à l’égard de la BiH. Le Conseil a réaffirmé qu’il est convenu de suivre régulièrement l’évolution de ces missions, y compris sur la base de la situation sur le terrain, afin de pouvoir procéder ultérieurement à une évaluation de l’action de l’UE dans ce domaine. Un sous-officier luxembourgeois participait à cette mission depuis le 1er novembre 2004. Il occupait le poste d’«assistant administratif» au sein de la branche logistique au quartier général de Sarajevo (camp Butmir). En juillet 2011, il occupeait la fonction de «regimental sergeant major» (RSM) du commandant de la mission. La mission a été achevée en novembre 2013.