EUFOR (MINURCAT) TCHAD/RCA

Opération militaire de l'UE au Tchad/République centrafricaine

L’UE a mené du 28 janvier 2008 au 15 mars 2009, l’opération militaire de transition EUFOR Tchad / RCA, conformément au mandat donné par la résolution 1778 du Conseil de sécurité des Nations Unies du 25 septembre 2007. Elle a été conduite avec l’accord des gouvernements tchadien et centrafricain. En menant une telle opération, l’UE a renforcé l’action qu’elle mène de longue date visant à faire face à la crise du Darfour, dans le cadre d’une approche régionale de cette crise. EUFOR a été relevée par les Nations Unies le 15 mars 2009, au Tchad comme en RCA, conformément à la résolution 1834 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Afin de préparer ce transfert de responsabilités, un travail étroit de coordination a été réalisé entre EUFOR et la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), créée également par la résolution 1778, et qui a pour tâche d’aider au maintien de l’ordre dans les camps de réfugiés et de personnes déplacées près de la frontière du Darfour.

EUFOR Tchad / RCA a travaillé en étroite coordination avec la présence multidimensionnelle des Nations Unies dans l’Est du Tchad et dans le nord-est de la République centrafricaine, afin d’améliorer la sécurité dans ces régions.

L’opération de l’UE avait plus particulièrement les objectifs suivants :

  • contribuer à la protection des civils en danger, en particulier les réfugiés et les personnes déplacées ;
  • faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire et la libre circulation du personnel humanitaire en contribuant à améliorer la sécurité dans la zone d’opérations ;
  • contribuer à la protection du personnel, des locaux, des installations et du matériel des Nations Unies et assurer la sécurité et la liberté de circulation de son propre personnel, du personnel des Nations Unies et du personnel associé.

L’opération, décidée par l’Union européenne le 28 janvier a rassemblé jusqu’à 3.700 hommes. Avec 14 États membres présents sur le terrain, 19 sur le théâtre et 22 au quartier général opérationnel situé au Mont Valérien en France, EUFOR Tchad / RCA a été l’opération la plus multinationale jamais envoyée en Afrique par l’UE. Le Général de Corps d’armée Patrick Nash (Irlande), était le commandant de l’opération de l’UE et le Général de Brigade Jean-Philippe Ganascia (France), le commandant de la Force de l’UE. Le déploiement comprenait un quartier général de force arrière à N’Djaména, un quartier général de force à Abéché et trois bataillons stationnés respectivement dans les régions de l’est tchadien d’Iriba (nord), de Forchana (centre) et de Goz Beïda (sud), ainsi qu’un détachement à Birao (République centrafricaine). EUFOR Tchad / RCA disposait d’un mandat approprié lui permettant l’usage de la force armée si cela était nécessaire. Elle était indépendante, impartiale et neutre.

EUFOR Tchad/RCA a achevé son mandat, mais l’UE reste pleinement engagée au Tchad et en RCA. Plusieurs États membres et États Tiers sont restés sur le terrain dans le cadre de la MINURCAT. Environ 2.000 hommes ayant servi sous mandat EUFOR sont ainsi passés sous mandat des Nations Unies. De plus, l’UE poursuit également son engagement politique et diplomatique au Tchad, en République centrafricaine et spécialement au Soudan, où la mise en œuvre de l’accord de paix global et le processus de paix au Darfour sont cruciaux afin de stabiliser la région. Ainsi, l’UE est engagée en vue d’une solution politique au conflit du Darfour et pour l’amélioration des relations entre le Tchad et le Soudan, notamment à travers l’action du représentant spécial de l’UE pour le Soudan.

Le Luxembourg a participé à l’opération à partir du 8 avril 2008 jusqu`à la fin du mandat à raison de deux cadres, un officier et un sous-officier détaché au quartier général des forces.

L’officier y occupait la fonction de chef de la cellule des officiers de liaison. Cette cellule fut spécifiquement créée pour tenir compte de la multiplicité des partenaires et acteurs extérieurs à la force présente au Tchad, la MINURCAT, les «Eléments français au Tchad» (EFT), la coordination nationale d’appui au déploiement des forces internationales à l’est du Tchad (CONAFIT) - une interface mise en place par le président tchadien pour traiter avec la MINURCAT et l’EUFOR -, les organisations internationales, les agences des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et les forces armées et de sécurité (FAS) du Tchad. Le sous-officier occupait la fonction de sous-officier protocole à ce même quartier général. Ce poste visait à assister le chef du bureau des visites («Visitors’ Organisation Bureau»).