Les volontaires luxembourgeois à la guerre de Corée

 Le 27 juin 1950, le Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies recommanda à ses états-membres de fournir à la République de Corée l'aide nécessaire pour repousser l'agression armée nord-coréenne du 25 juin 1950.

Seize pays, dont le Luxembourg, décidèrent successivement d'envoyer des forces armées au secours de la République de Corée.

Constitué au "Camp de Beverlo" le 01 octobre 1950, le détachement belge, dans lequel fut intégré le contingent luxembourgeois, embarqua à ANVERS le 18 décembre 1950 après un entraînement intensif. Cette unité belgo-luxembourgeoise fut dénommée "Belgian United Nations Command" ou encore "Corps de Volontaires pour la Corée".

Il arriva en Corée le 31 janvier 1951 où il fut rattaché à la 3 e Division d'Infanterie US, avec laquelle le bataillon belgo-luxembourgeois resta la plupart du temps.

L'effectif prévu du bataillon de 900 hommes ne fut jamais atteint. Il se composait de volontaires, de soldats de carrière et de réservistes. En Corée le bataillon fut renforcé progressivement de soldats indigènes. Le premier contingent luxembourgeois comptant 43 volontaires, fut commandé par le Lieutenant Jos WAGENER et il était rattaché comme 3 e peloton à la compagnie A. Les sous-officiers suivants étaient de la partie : l'adjudant Walter STEFFEN, les sergents-chefs Robert MULLER et Aloyse FRANK et le sergent Louis PETERS. Ce 1 er contingent resta jusqu'au 30 septembre 1951.

Le 2 e contingent luxembourgeois sous le commandement du Lieutenant Rudy LUTTY, était composé de 46 volontaires. Il prenait la relève le 24 mars 1952 et il devait rester jusqu'au début de 1953. Les sergents Robert FEIEREISEN, Jos STURM, Ernest GOLDSCHMIT, Robert MORES, Eugène JANS et Robert HATTO constituaient le cadre sous-officier.

Les volontaires belges et luxembourgeois se distinguèrent notamment dans les combats au fleuve IMJIN à "HAKTANG-NI" et à "CHATKOL". Le détachement belgo-luxembourgeois comptait beaucoup de pertes. Du côté luxembourgeois il y eut 2 morts, à savoir le sergent R. MORES et le caporal R. STUTZ. Il y eut 17 blessés.

Le bataillon belgo-luxembourgeois fut dissout en août 1955. Un monument en son honneur a été érigé à DONG-DU-CHON par les Coréens.