Le Corps des Gendarmes et Volontaires (1881-1944)

Le corps nouvellement créé par la loi du 16 février 1881 constitue l'origine de la Force armée luxembourgeoise à caractère purement national. C'est en raison de cette caractéristique nationale que le Centenaire de la Force armée a été fêté en 1981.

Ce Corps des Gendarmes et Volontaires, sous commandement unique, comprend deux compagnies, à savoir :

  • une compagnie de gendarmes à 125 hommes.
  • une compagnie de volontaires, casernée à Luxembourg, forte de 140 à 170 sous-officiers et soldats.

En cas de crise, l'effectif des volontaires peut être porté à 250 hommes.

Le corps des officiers comprend 9 officiers, dont

  • 1 major-commandant,
  • 2 capitaines, commandants de compagnies,
  • 4 à 6 lieutenants ou lieutenants en 1er.
  • La musique militaire comprend 39 musiciens dont 1 chef de musique.

Après 1881, l'organisation militaire ne subira plus de modification jusqu'en 1938 où l'arrêté grand-ducal du 30 septembre porte l'effectif des volontaires à 300 hommes.

Par arrêté grand-ducal du 24 février 1939 une nouvelle modification à l'organisation de la compagnie des volontaires fut décidée, portant l'effectif à 6 officiers, 2 adjudants, 2 sergents-chefs, 12 sergents, 24 caporaux, 57 soldats de première classe et 200 soldats 2e classe. L'arrêté grand-ducal du 15 septembre 1939 créa un corps des volontaires auxiliaires de 125 hommes. Ce corps fut rattaché à la compagnie des volontaires.

Quand en 1940 la situation internationale se détériore encore à la veille de la deuxième guerre mondiale, la Force armée luxembourgeoise se compose de 13 officiers et de 255 gendarmes pour la compagnie de gendarmes et 425 hommes pour la compagnie des volontaires augmentée des volontaires auxiliaires.