12 Milliounen Euro vu Lëtzebuerg fir neit Militärspidol zu Pristina

Mardi 01 mai 2018

12 Milliounen Euro iwwer 3 Joer bezilt de Grand-Duché fir een neit Militärspidol am KFOR-Militärcamp zu Pristina am Kosovo.

De Verdeedegungsminister Etienne Schneider war e Mëttwoch mat enger grousser Delegatioun op der Plaz, fir déi nei Struktur ënnert d'Lupp ze huelen. Vun 2000 bis 2017 waren am Ganzen 52 Lëtzebuerger Contingenten, also Ronn 1.200 Zaldoten am Kosovo stationéiert.

Etienne Schneider op Visitt am Kosovo (02.05.2018)

Dës Lëtzebuerger sinn all déi Zäit op Käschte vun aneren Natiounen do traitéiert ginn. Ewéi ee seng Leit dunn awer am Kosovo ofgezunn huet, huet een decidéiert als Géigeleeschtung, de Finanzement vun dësem Spidol iwwer 3 Joer laang ze realiséieren. Domat wéilt een deenen aneren Natiounen eppes zeréckginn.

Et ass dat éischt Spidol, wat vun enger kommerzieller, internationaler Entreprise, der Iqarus, opgebaut a geréiert gëtt. Am Ganze schaffe 36 Leit an dësem Spidol, dorënner 18 Dokteren. Virdrun huet Däitschland dëse medezinesche Service op der Plaz geleescht, ma si hu sech am Dezember lescht Joer zeréckgezunn, fir dës Moyenen op enger anerer Plaz anzesetzen. Ouni ënnert anerem déi grouss Lëtzebuerger Contributioun, hätt d'KFOR-Missioun deemno net kënne virufueren.
De Verdeedegungsminister huet mat dëser finanzieller Contributioun awer och nach eng aner Iddi am Hannerkapp. Et wier een am Gaangen den Effort de Defense vu Lëtzebuerg erop ze setzen an et wier een dat Land an der NATO, dat am mannste géing bezuelen an et wier awer esou, dass een déi Investitiounen, déi ee mécht an der NATO, dass déi och de Leit doheem ze gutt kommen, esou den Etienne Schneider.

Zu Lëtzebuerg soll awer kee Militärspidol gebaut ginn, ma eenzel Servicer, déi op d'Besoine vum Land ugepasst sinn. Nieft der Visitt vum Spidol hat de Minister och nach een Entretien mam Kommandant vun de KFOR-Truppen an huet eng Gerbe deposéiert, fir d'Zaldoten déi am Déngscht vun der KFOR gestuerwe sinn.

Zu Lëtzebuerg soll natierlech eng Struktur gebaut ginn, déi op d’Besoine vum Land ugepasst sinn. Donieft wéilt ee virun allem Capacitéiten fir d‘NATO zur Verfügung stellen. Zum Beispill Ekippe vu Chirurgen, Spezialisten bei der KFOR.

D’Situatioun am Kosovo huet sech zanter dem Ufank vun der KFOR-Operatioun am Juni 1999 ganz däitlech verbessert. Deemno gëtt d‘Militärspidol, den Ament net méi fir seng ursprénglech Servicer gebraucht. Zanter der Ouverture am Januar goufe just 191 Patienten traitéiert. Déi vast Majoritéit ware keng Urgencen, ma ganz alldeeglech-Blessuren, esou den Alain Charlier vun der Direction de la Defense.

Offiziellt Schreiwes

Visite du Vice-Premier ministre Étienne Schneider auprès du centre médical de niveau rôle 2 de la KFOR au Kosovo (02.05.2018)
Communiqué par: Direction de la défense

En date du 2 mai 2018, le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, Étienne Schneider, accompagné du chef d'état-major de l'armée luxembourgeoise, général Alain Duschène, ainsi que des membres de la commission de la force publique et de la commission des Affaires étrangères et européennes, de la Défense, de la Coopération et de l'Immigration, s'est rendu au Kosovo pour une visite du nouveau centre médical de niveau rôle 2 de la KFOR (Kosovo Force) cofinancé par le Luxembourg.

Après une réunion entre Étienne Schneider et le commandant de la KFOR, major-général Salvatore Cuoci, la délégation a procédé à un dépôt de gerbe devant le monument commémoratif en l'honneur des militaires de la KFOR décédés en service.

Ensuite la délégation a visité le centre médical de niveau rôle 2 (terminologie/classification de l'OTAN), une structure hospitalière qui a ouvert ses portes en janvier 2018 dans le Camp Film City de la KFOR à Pristina et qui permet notamment d'assurer un soutien médical adapté aux exigences des missions de la KFOR sur place.

Le Luxembourg contribue substantiellement au financement de l'hôpital militaire pour la mission KFOR durant 3 ans. Concrètement, le Luxembourg s'est engagé à financer la structure médicale entre 2018 et 2020 à hauteur de 4 millions d'euros par an.

Après le redéploiement d'une partie du support médical de la KFOR vers la fin de 2017, une solution commerciale a été choisie pour remplacer cette capacité critique dans les meilleurs délais. Le Luxembourg finance cette capacité ensemble avec les nations, déployant des troupes dans le cadre de la KFOR, et en collaboration avec la NSPA (Agence OTAN de soutien et d'acquisition) tout en assurant la prise en charge de la grande majorité des coûts.

Engagement du Luxembourg au Kosovo

Au-delà de son appui à la KFOR, le Luxembourg est également engagé aux côtés du Kosovo par l'intermédiaire de son ambassade à Pristina et de son soutien en termes d'aide au développement. Le Kosovo est aujourd'hui le seul bénéficiaire de la Coopération luxembourgeoise dans les Balkans. Sur la période 1999-2016, plus de 86 millions euros y ont été investis. Le dernier accord de coopération (2017-2020) date du 24 octobre 2016 et est doté d'une enveloppe de 30 millions euros. Ces fonds bénéficient notamment à des projets dans les secteurs de la santé, de la formation professionnelle ou de l'innovation.

La participation de l'armée luxembourgeoise à la KFOR

Suite à la décision du gouvernement de redéployer les contingents luxembourgeois, la participation de l'armée luxembourgeoise à la mission KFOR a pris fin en octobre 2017. Au total 52 contingents luxembourgeois ont été déployés au Kosovo d'avril 2000 jusqu'en octobre 2017.

Lien vers l'article:  http://www.rtl.lu/letzebuerg/1173806.html

Annick Goerens (Radio/Télé) rtl.lu

Revenir à la liste des actualités