Visite de travail de François Bausch et Henri Kox aux Nations unies à New York

Lundi 13 janvier 2020

Le 13 janvier 2020, au siège des Nations unies à New York, François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, et Atul Kahre, secrétaire général adjoint à l’appui opérationnel à l’Organisation des Nations unies, ont signé une lettre d’assistance (letter of assist) en vue de mettre à disposition en tant que contribution du Luxembourg des capacités satellitaires à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

En effet, à partir de février 2020, le Luxembourg offrira à la MINUSMA des capacités de transmission satellitaires GOVSAT permettant de relier les postes régionaux (Kidal, Tombuctu, Gao et Mopti)  au quartier général à Bamako (capitale du Mali). Cette contribution permettra d’augmenter sensiblement la sécurité dans la mission.

En complément, le Luxembourg fournira aux Nations unies un terminal satellitaire permettant aux troupes en mouvement de toujours garder contact avec leurs instances de commandement et ainsi assurer leur sécurité. Dans le passé, des attaques djihadistes étaient souvent à l’origine d’une coupure de communication; la contribution luxembourgeoise leur permettra dès lors de garder le lien vital avec leur base.

Dans ce contexte, les ambassadeurs allemand, belge et luxembourgeois ont signé une note conjointe à destination des Nations unies servant à régler l’intégration du contingent luxembourgeois dans la MINUSMA.

«Je me réjouis que le Luxembourg puisse offrir aux Nations unies les moyens pour exercer avec une sécurité accrue le mandat lui confié. La contribution luxembourgeoise, qui n’est pas simplement de nature pécuniaire, fera une vraie différence pour la sécurité de tous les alliés dans la mission MINUSMA», a précisé François Bausch. Atul Khare, quant à lui, a salué la relance de la participation du Luxembourg dans les Opérations du maintien de la paix (OMP) et a exprimé ses remerciements au gouvernement luxembourgeois actuel pour son engagement.

S’en suivit une entrevue avec Mohamed Khaled Khiari, sous-secrétaire adjoint auprès du Département des opérations de paix, également au siège des Nations unies.

En outre, les ministres ont rencontré des experts de «United Nations Climate Security Mechanism» pour discuter de l’impact du changement climatique sur la sécurité dans des régions (p. ex. Sahel) où les ressorts naturels, notamment terres arables et pastorales et l’eau, sont déjà sous grande pression. Le Vice-premier ministre Bausch s’est déclaré intéressé à étudier une future collaboration.

Le 14 janvier, les ministres se rendront à Washington D.C. pour la suite de leur mission.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (United Nations multidimensional integrated stabilisation mission in Mali – MINUSMA) a été créée par le Conseil de sécurité des Nations unies par sa résolution 2100 du 25 avril 2013 dans le contexte de la détérioration de la situation sécuritaire au Mali. La Mission a été reconduite annuellement depuis. Selon son mandat actuel (résolution 2364 (2017)), la priorité stratégique principale de la Mission demeure l’appui à la mise en œuvre par le gouvernement malien, les groupes armés ainsi que par d’autres parties prenantes maliennes, de l’Accord de paix et la réconciliation au Mali.

Le «United Nations Climate Security Mechanism» est une nouvelle cellule d’analyse et de conseil des Nations unies sur la sécurité climatique.

Communiqué par : Direction de la défense

Revenir à la liste des actualités