François Bausch a présenté le projet d’acquisition de véhicules de commandement, de liaison et de reconnaissance pour l’armée

Jeudi 15 septembre 2022

Le 15 septembre 2022, après avoir informé la commission de la Sécurité intérieure et de la Défense de la Chambre des députés, le Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, François Bausch, a présenté, lors d'une conférence de presse, le projet d’acquisition de 80 véhicules blindés de commandement, de liaison et de reconnaissance (CLRV) pour l’armée luxembourgeoise.

Afin que l’armée luxembourgeoise, spécialisée dans la reconnaissance, puisse continuer à remplir au mieux ses missions, cet investissement dans de nouveaux véhicules est devenu incontournable. En effet, ces CLRV vont remplacer les véhicules actuels «Hummer» et «PRV» (Protected Reconnaissance Vehicle), qui sont devenus vétustes. «Trois points étaient essentiels dans ce projet. Premièrement, et c'est le plus important à mes yeux, que nos troupes soient protégées le mieux possible lorsqu'elles sont déployées en mission. Deuxièmement, de moderniser l’équipement et d’augmenter ainsi nos capacités opérationnelles et troisièmement, de garantir l’interopérabilité au sein de l’armée et avec nos pays alliés», a expliqué le ministre de la Défense, François Bausch. 

L’acquisition de ces nouveaux véhicules a été réalisée grâce à l’appui des équipes spécialisées de la NATO Support et Procurement Agency (NSPA) qui assure également un support logistique et technique durant tout le cycle de vie des nouveaux CLRV. «Le Luxembourg avait engagé la NSPA pour trouver la solution la plus efficiente et la plus efficace pour répondre à l'exigence luxembourgeoise d'une flotte terrestre moderne. La solution que nous avons façonnée en partenariat avec le Luxembourg répond pleinement à leurs besoins, en plus d'assurer l'interopérabilité avec les autres pays de l'OTAN. Nous sommes fiers de la confiance continue de notre pays hôte et nous sommes ravis de travailler avec l'armée luxembourgeoise pour réaliser cet important projet», a souligné la directrice générale de la NSPA, Stacy Cummings.

Le système véhiculaire retenu se compose de trois parties: 

  • véhicule du modèle EAGLE V du producteur GDELS (General Dynamics European Land Systems), avec une protection particulièrement adaptée contre les mines, engins explosifs et tirs petit calibre et de très bonnes performances tout terrain,
  • station de tir téléopérée du modèle DeFNder Medium de FN HERSTAL, protégeant le tireur, équipée de caméras jour et nuit et de pots fumigènes,
  • moyens de communication SCORPION, interopérable avec les systèmes des Forces armées de la Belgique et de la France.

L’enveloppe budgétaire du projet, autorisé par la loi du 17 décembre 2021, s’élève à 367 millions d’euros, conditions économiques de 2021, et elle englobe l’acquisition, le support logistique et des mises à jour du système de communication.

Communiqué par : Direction de la défense

Revenir à la liste des actualités